Version bêta
› Le coin des femmes

Grossesse après 35 ans : pourquoi est-ce plus compliqué ?

Publié le 21 février 2011 à 10h24

Le mode de vie des femmes a changé. Et l’envie de bébé arrive souvent à la trentaine bien sonnée. Mais pourquoi c’est plus compliqué d’avoir un bébé après 35 ans ?

Une baisse de la fertilité

35 ans est un seuil important pour les femmes, surtout pour celles qui veulent avoir des enfants. En effet, les femmes sont fertiles entre 18 et 35 ans. En cause, le veillissement des cellules et le déreglement des cycles. Un peu comme si la mécanique se mettait à avoir des soucis de fonctionnement.

42 ans un cap décisif

A partir de 35 ans, il devient réellement plus compliqué pour une femme d’avoir des enfants. A 42 ans, cela devient presque "impossible". Il est important de rappeler que la sécurité sociale ne rembourse plus après 42 l’aide médicale à la procréation.

Le suivi médical

Les grossesses tardives doivent être suivies de près et accompagnées par un médecin. Car, les problèmes de santé rencontrés pendant la grossesse (hypertension, diabète gestationnel...) sont plus fréquents avec l’âge, et la fatigue se fait plus sentir. Les risques de fausse couche et de prématurité sont aussi plus élevés.

Les risques d’une grossesse tardive

Le risque le plus redouté est celui de mettre au monde un enfant trisomique. Ce pourquoi, le dépistage par amniocentèse est proposé systématiquement aux femmes de plus de 38 ans, afin de détecter la maladie à partir du troisième mois.

Accouchement

les futures mamans de plus 35 ans connaissent plus de césariennes que les autres. Car les présentations en siège et les hémorragies sont plus fréquentes. Deplus, comme beaucoup d’entre elles ont recours à une stimulation de l’ovulation, les grossesses multiples (qui entrainent plus souvent une césarienne) sont aussi plus courantes.

LES SOLUTIONS MÉDICALES

Plusieurs solutions sont offertes aux femmes Le médecin peut proposer un traitement hormonal qui va stimuler l’ovulation. Attention au risque de grossesse multiple ! L’insémination artificielle consiste elle à disposer de sperme de l’homme directement dans l’utérus de la femme. La fécondation in-vitro, met en contact en dehors de l’organisme féminin, un ovule et un spermatozoïde préalablement sélectionnés. L’embryon ainsi obtenu est ensuite replacé dans l’utérus. La femme peut aussi choisir pour avoir un enfant le don d’ovocyte : celui-ci, qui provient d’une donneuse, est fécondé par le sperme du conjoint en dehors de l’organisme, avant d’être placé dans l’utérus de la femme.

La grossesse tardive doit être de toute façon accompagnée par un médecin. Il est primordiale de discuter de votre situation et de celle de votre conjoint avec des spécialistes et de vous faire aider.